Comment choisir son premier objectif

Chères lectrices, chers lecteurs,

comme vous le savez les appareils reflex sont la plupart de temps livrés avec un objectif 18/55mm (pour parler des APS-C). Il est possible de rapidement éprouver le besoin de se munir d’un nouvel objectif, pour couvrir des besoins supplémentaires (photo animalière, reportage sportif, etc…). Quel premier objectif supplémentaire choisir? Voici quelques pistes de réflexion.

  • La première chose à faire, ne rien acheter et vous former
  • La tentation du 70/300
  • Une focale fixe à grande ouverture

Photo ci-dessus par Pexels (artiste présent sur le site pixabay.com)

La première chose à faire, ne rien acheter et vous former

On peut avoir l’impression d’être rapidement limité avec un 18/55mm. Simplement il s’agit souvent… d’une simple impression! Pour celles et ceux qui ont fait de l’argentique, 18/55 (en APS-C) est peu ou prou l’équivalent d’un zoom 28/80 en plein format. Avec 28/80 en argentique on était content. Alors pourquoi se sent-on limité avec du 18/55 en numérique?

L’amplitude focale offerte par le zoom kit (le zoom basique 18/55 livré avec votre reflex) est pas inintéressante. Notons que la plupart des besoins d’un photographe de paysage sont comblés. En effet le grand angle est suffisant pour englober une belle portion dans l’image, quant au téléobjectif il est souvent suffisant pour un ajustement. Bien entendu ces objectifs kit ne sont pas les plus performants en terme de piqué d’image, cependant on s’en sort en respectant quelques règles simples. Comme nous l’avons vu dans le podcast au sujet de la photo de paysage que vous pouvez retrouver ici, il est recommandé de ne pas ouvrir à moins que f/11 ou f/16 et il faut faire la mise au point grosso modo sur le premier tiers de l’image. On évite ainsi les ouvertures inférieures à f/22 pour lesquelles les objectifs kit de base ne sont pas très performants et produisent un piqué médiocre. Retenez simplement qu’aux ouvertures f/11 ou f/16 les objectifs kit se défendent très bien, votre rendu sera très bon. Vous pourrez par la suite ajouter un peu de contraste local en traitement pour améliorer encore le résultat.

Il y aurait d’autre choses à dire, cependant ces considérations montrent que pour la photo de paysage, apprendre à utiliser votre appareil et vous former sera plus bénéfique que de changer d’objectif.

Si vous faites du portrait, l’objectif de base 18/55 est idéal en terme de longueur focale (il comprend le 35mm, équivalent du 50mm plein format). Vous pourrez ressentir une limite au niveau de l’ouverture et donc une difficulté à avoir des fonds très flous. Cependant l’ouverture est suffisante pour réaliser de beaux portraits, surtout si vous prenez le soin de placer votre sujet avec un arrière plan lointain, ce qui aura pour conséquence d’améliorer votre flou et de mieux détacher le sujet. Le placement et le cadrage (la composition) vont vous permettre de pallier en partie l’ouverture de l’objectif de base qui n’est pas optimale (typiquement f/3.5 en grand angle et f/5.6 en téléobjectif).

Vous pouvez aussi apprendre à réaliser des portraits en contre-jour. Il suffit de faire la mesure d’exposition précisément sur le sujet (mesure spot), vous obtiendrez un sujet correctement exposé, avec un arrière-plan très lumineux duquel le model se détachera parfaitement. Une autre façon de pallier la relative faible ouverture de l’objectif kit de base (et aussi une façon de ne pas faire plisser les yeux à votre sujet qui n’aura pas le soleil en pleine tête).

Nous aurons l’occasion dans ce blog de développer ces techniques (quoi que si vous êtes astucieux ces quelques lignes et de la pratique vous rendront opérationnels), l’important à retenir est qu’avant d’envisager d’acheter du matériel vous pouvez vous former. Ce que vous allez apprendre vous servira, même quand, à la finale, vous allez craquer pour votre super nouvel objectif! Savoir réaliser un portrait en contre-jour vous sera toujours utile.

La tentation du 70/300

Je ne retire rien de ce que j’ai dit au paragraphe précédent, cependant certaines pratiques nécessitent d’investir un peu au delà du kit de base. Prenons l’exemple de la photo animalière. La passion des animaux est parfois ce qui pousse une personne à commencer la photo. Quelle déception lors de la première sortie, grand baptême du nouvel appareil, de constater que les oiseaux sur l’eau au centre du Lac ne sont que des petits points sur la photo, même avec « le zoom à fond »! Oui, c’est rageant, mais certaines disciplines comme la photographie animalière nécessitent des longueurs focales supérieures.

Si vous ne voulez pas vendre un rein pour vous équiper, vous pouvez vous tourner vers un objectif zoom 70/300, proposé par les marques SIGMA et TAMRON (il existe des modèles pour monture Nikon et pour monture Canon). Ces objectifs sont proposés aux alentours de 100€ et permettent de disposer d’une longueur focale qui commence à être intéressante pour la photo animalière. Si vous n’en pouvez plus d’attendre et n’avez pas la patience de mettre de côté, foncez! Oui, car il y a un petit bémol…

Ces objectifs 70/300 ouvrent à f/5.6 à une focale de 300mm. Or pour ne pas avoir de flou de bougé à 300mm il faut une durée d’obturation relativement courte (de l’ordre de 1/500 voir 1/1000). Par temps clair vous n’aurez pas de soucis, en revanche un temps très nuageux va faire que soit vous devrez allonger le temps d’obturation pour avoir assez de lumière, au risque d’avoir du flou, soit monter les ISO et avoir du bruit. Pas de panique non plus, les capteurs modernes (même entrée de gamme) permettent de prendre des clichés convenables à 1600 ISO. Cependant vous arriverez peut-être à un moment (crépuscule finissant) où vous allez butter face aux contraintes techniques et serez obligés de revenir soit avec une photo floue, soit avec une photo bruitée, soit avec une photo largement sous-exposée.

Quoi qu’il en soit à vous de voir. Si votre budget le permet, vous pouvez vous offrir un grand zoom à ouverture f/2.8 fixe. Mais si vous avez le budget pour ce type de matériel je doute que mon article vous intéresse! Dans de bonnes conditions de prise de vue et par temps relativement clair, un objectif 70/300 permettra de vous faire plaisir à moindre frais et de découvrir les joies de la photo animalière. L’amplitude focale se prête bien aussi au sport.

Une focale fixe à grande ouverture

Pour revenir aux focales plus modestes, un objectif a le vent en poupe, le 50mm f/1.8 (35mm f/1.8 pour le modèle APS-C). C’est une focale fixe, qui a la particularité de permettre une très grande ouverture. A f/1.8 vous pourrez appliquer une profondeur de champ très réduite, permettant de magnifiques flous d’arrière-plan. Ces objectifs ne sont pas très chers et permettent d’accroître votre créativité. L’avantage n’est pas seulement créatif, la grande ouverture vous permettra d’être à l’aise avec une faible luminosité. A noter que l’emploi de ces objectif a entraîné une certaine standardisation du genre portrait, souvent réalisés avec un grand flou d’arrière-plan, en bref un emploi irréfléchi et systématique de la « pleine ouverture ».

Votre pratique et votre budget seront les guides dans votre choix d’un premier objectif. Assurez-vous de réellement avoir fait le tour de votre objectif kit avant de mettre la main au portefeuille, en travaillant votre pratique et en vous formant vous serez étonnés de voir que vous pouvez déjà presque tout faire avec (sauf pratique particulière comme la photo animalière ou sportive).

N’hésitez pas à vous abonner au blog, vous recevrez pour vous souhaiter la bienvenue un petit livre, « 10 principes pour donner de la force à vos photos », qui je l’espère vous aidera à renouveler votre pratique de l’image.

Bonnes photos et à bientôt!

Julien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *