Comment photographier les lieux de culte?

Chères lectrices, chers lecteurs,

nous disposons d’un patrimoine architectural cultuel certain qui donne envie de s’appliquer lors de la prise de vue pour en tirer de bonnes photos. La photographie des lieux de culte comprend certaines contraintes, mais aussi des facilités comme nous allons le voir. Le style est trop vaste pour être résumé en un seul article, aussi vais-je me borner à vous présenter quelques principes de composition qui vous permettront de réussir vos séances photo à l’intérieur des églises.

  • Les particularités de la photographie des lieux de culte
  • Le cadrage soigné est le critère principal
  • Ne vous focalisez pas sur les « objets sacrés »

Photo ci-dessus par VinnyCiro (artiste présent sur pixabay.com)

Les particularités de la photographie des lieux de culte

Le présent article ne va pas traiter du fait de prendre des photos d’un événement qui se déroule dans un lieu de culte, par exemple un mariage ou un baptême. Nous allons considérer le cas d’une séance photo ayant pour objet le bâtiment lui-même, à savoir un sujet fixe. Nous sommes donc dans un cas particulier de photographie architecturale.

Si vous me lisez depuis le début de ce blog vous savez que l’importance d’une photo est le sujet, comment on traite ce sujet. La première particularité de la photo des lieux de culte est que le sujet est variable. Parfois l’édifice lui-même est le sujet, parfois simplement un détail comme un vitrail ou une sculpture. Cette variété de sujets fait qu’il est difficile de classer définitivement la photographie de lieux de culte dans un genre particulier.

Techniquement il y a certaines contraintes. Le lieu est un espace intérieur, souvent relativement haut de plafond. La bonne nouvelle, c’est que souvent les églises sont bien éclairées grâce à la lumière naturelle. Si vous pouvez, l’idéal est d’aller faire vos photos quand la lumière inonde au mieux l’intérieur de l’édifice (c’est simple: repérez sur google map ou un truc comme ça son orientation).

Avec une luminosité correcte et si vous avez assez d’assurance pour shooter au 1/15e de seconde sans avoir de flou de bougé, vous n’aurez pas de soucis pour vos prises de vue. Notez que certaines compositions comme la photo qui ouvre l’article nécessitent une profondeur de champ relativement importante, vous n’aurez donc pas nécessairement à ouvrir grand votre diaphragme. D’où l’importance d’être à l’aise avec la prise en main de votre appareil pour shooter à vitesse modérée.

Le cadrage soigné est le critère principal

Un lieu de culte possède des artifices avec lesquels vous pouvez composer. Soigner son cadrage est une base de la photographie. Y penser est important dans une église dans la mesure où un élément manquant ou un élément en trop aura vite fait de donner une composition bancale à laquelle toutes les retouches du monde ne pourront rien. La notion à laquelle vous allez faire attention est l’équilibre des masses dans l’image.

La photo ci-dessus a été prise dans l’église Notre-Dame de la Nativité à Magny-en-Vexin (on est Vexin-photo ou on l’est pas 😉 ). Pour la petite histoire, la durée d’obturation est de 1/8e, or il n’y a pas de flou (j’ai même réalisé un grand tirage de cette photo qui est très bien). Ce qu’il faut retenir ici est l’équilibre des masses et des formes, guidant le regard du bas gauche de la photo vers la voûte. L’élément qui sert de guide est le voile blanc. Un apporte de lumière en haut à droite répond de façon dynamique au bas du voile blanc à gauche pour garantir l’équilibre visuel.

Si vous ambitionnez de faire une photo de l’extérieur d’un édifice, il est parfois difficile de trouver un angle satisfaisant. La photographie n’est pas un art de flemmards, il faut vous déplacer autour, dans le village (ou la ville), pour trouver le meilleur angle.

Ci-dessus l’église du village de Chars (toujours dans le Vexin, 95 style!). Plusieurs contraintes ici, déjà le temps qui était franchement pourri. Ensuite l’église était fermée. Il ne restait plus, pour ne pas rentrer bredouille, qu’à essayer de prendre une photo d’extérieur. Peine perdue alentours, aucun point de vue permettait d’isoler l’édifice. Il a fallu marcher un peu alentours (vous noterez que je suis pas allé bien loin!), j’ai jugé que le point de vue avec la rue était le meilleur, pour représenter l’église in situ. La profondeur de champ doit permettre de tout embrasser (rue et église), ici je suis à f/8 ce qui suffit amplement (fermer plus aurait été inutile).

Ne vous focalisez pas sur les « objets sacrés »

Ne soyez pas superstitieux et utilisez le lieu de culte comme un matériau de création! Généralement la photo est au service du lieu de culte, essayer de faire l’inverse, faites en sorte que le lieu de culte soit à votre service.

Ci-dessus une photo réalisée dans l’église de Marines (95 toujours). Il s’agit du détail d’une ancienne horloge, exposée dans l’église. Il est important d’ouvrir les yeux et de ne pas rester focalisé sur les objets « sacrés ». Il n’y a pas que la nef, l’orgue, et les statues des saints à voir dans une église. D’autres éléments permettent, comme ici, de réaliser des composition harmonieuses.

Ci-dessus une photo du temple protestant de Cergy. Le lieu en lui-même importe peu ici, la mise au point est faite sur les poignées de porte, avec un traitement un peu poussé en terme de contraste local pour donner un aspect brute. La salle de culte en elle-même sert de toile de fond pour contextualiser la composition.

J’en profite pour faire un petit peu de publicité, je suis membre du conseil presbytéral de cette paroisse, qui est actuellement en rénovation. Si le cœur vous en dit, nous avons lancé une campagne de crowdfunding, c’est ici que ça se passe.

Voici quelques pistes pour vos futures sorties photo dans des lieux de culte: n’oubliez pas de soigner particulièrement vos cadrages en étant attentifs à l’équilibre des masses (jouez aussi avec les lignes directrices). Pensez à vous déplacer, ne soyez pas fainéants. Enfin, pensez à porter votre attention sur ce qui n’est pas « sacré », il y a parfois dans les églises des objets qui permettent de faire de bonnes compositions.

N’hésitez pas à vous abonner au blog, vous recevrez pour vous souhaiter la bienvenue un petit livre, « 10 principes pour donner de la force à vos photos », qui je l’espère vous aidera à renouveler votre pratique de l’image.

Bonnes photos et à bientôt!

Julien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *