Comment réussir une série de photos?

Chères lectrices, chers lecteurs,

effectuer une série de photos est un bon moyen de renouveler sa pratique. L’idée de réaliser une série thématique est parfois prémédité, cependant c’est assez souvent sur le terrain que l’idée de créer une unité, thématique ou visuelle, prend forme. Il y a de nombreuses façons de réaliser une série de photos réussie, voyons tout ça en détail.

  • Une série de photos, c’est quoi concrètement?
  • L’unité par la thématique ou l’histoire
  • L’unité par la texture
  • L’unité par le sujet

« Apple », par Congerdesign (artiste présente sur le site pixabay.com)

Une série de photos, c’est quoi concrètement?

La question est tellement simple qu’on oublie souvent que la réponse est loin d’être triviale. On peut avoir une approche purement rationnelle et dire que dès lors qu’on a deux photos ou plus on est en présence d’une série. C’est un peu court, mais ça a le mérite de ne pas se discuter.

Nous ne pouvons pas, bien entendu, nous satisfaire de cette réponse. La photographie est un art, et en tant qu’art nous devons essayer de voir en quoi le fait de faire une série est différent du fait de faire plusieurs photos. Nous pouvons prendre un point de comparaison qui me semble assez juste avec l’art musical. Un groupe de musique fait des morceaux et ces morceaux sont regroupés sur des albums. Parfois la cohérence d’un album ne saute pas aux oreilles. Parfois l’album présente une véritable unité sonore. Enfin, et c’est le cas qui nous intéresse, il y a ce qu’on appelle des albums concepts. Un album concept est un disque où la plupart des morceaux sont liés. Pour parler de chanson française, on peut citer Histoire de Melody Nelson de Serge Gainsbourg, album concept où toutes les chansons racontent un morceau d’une même histoire.

Vous voyez je pense où je veux en venir. Une série de photos est un peu comme un album concept. Les photos restent indépendantes, en ce sens qu’une photo est toujours une photo, en revanche elles intègrent une oeuvre supérieure qu’est la série. Le lien entre les photos d’une même série peut être thématique, le fait de raconter une histoire en images, l’emploi d’une couleur forte récurrente, etc…

Difficile de dire combien de photos doivent composer une série, c’est très variable. Il existe de très bonnes « mini-séries » de trois ou quatre photos, certaines séries regroupent 7 ou 9 clichés. C’est à vous de voir.

L’unité par la thématique ou l’histoire

Le thème ou l’histoire sont des éléments qui peuvent cimenter une bonne série. Le thème est parfois dicté par une même histoire!

Nous voyons ci-dessus deux photos extraites de la série mythique The magnificent Eleven de Robert Capa, prises le jour du débarquement en Normandie en 1944. Cette série de photographies trouve son unité par le thème, d’une façon évidente. Ce sont des photos de guerre.

La thématique unifie les clichés pour en faire une magnifique série, les choses vont ici un peu plus loin. Robert Capa a été témoin oculaire d’un événement historique, qui renforce l’unité de cette série, du fait de la rareté de tels clichés. L’exemple que j’ai choisi est un peu extrême, n’allez pas vous jeter dans le premier conflit venu pour faire une bonne série! Toutefois il est bon de tirer enseignement des grands noms de la photo. En ce qui concerne cette série (dont nous reparlerons sans doute souvent sur ce blog) nous voyons que le lieu est important, plus encore que la technique. Ce qui rend unique ces photos, c’est le fait que Capa était au cœur de l’action. Soyez vous de même au cœur de votre sujet, c’est alors que vous trouverez peut-être matière à en faire une série. Un regard trop rapide sur un monument fait parfois penser qu’un seul angle est correct. Peut-être pas! Essayer de tourner autour de ce bâtiment, n’hésitez pas à prendre du temps et peut-être trouverez-vous cinq ou six images exploitables créant une belle unité. Et si vous ne trouvez rien, vous aurez évacué quelques calories.

L’unité par la texture

La texture est à même de créer une unité, ou du moins renforcer une unité voulue à la prise de vue. Un jeu de texture mêlé à un traitement adapté permet de créer une série de photos exploitable.

Ces deux photos sont extraites d’une série réalisée à Montreuil. La texture de la peinture (la tête de mort et le 103 sont en bleu) ainsi que le crépi des murs forment une unité. L’unité est ici liée aux texture plus qu’à une thématique particulière (si ce n’est d’être des écrits sur les murs). L’objectif de cette série n’est donc pas de créer un lien qui saute aux yeux immédiatement, mais simplement de procurer une ambiance globale commune.

L’unité par le sujet

Il est possible d’avoir exactement le même sujet et de créer autour une bonne série de photos.

Voici exactement le même arbre, pris à des moments différents de la journée (et pas à la même saison). C’est une série en cours, on met en évidence ici les arbres isolés au milieu des champs comme il y en a beaucoup dans le Vexin. L’approche que j’ai choisie est classique et assez efficace, elle consiste à choisir un lieu, si possible avec un objet reconnaissable (ici l’arbre), et à en prendre des photos sous plusieurs conditions. On peut le faire en pleine journée avec une lumière très dure (c’est la première photo), ou en fin de journée (deuxième photo). Je ne désespère pas de compléter cette série avec une belle photo de nuit, une photo sous la neige, enfin bref tout ce que le climat du Vexin pourra m’offrir!

Il a y bien d’autres façons de réaliser des séries, vous pouvez participer à un challenge 52, qui consiste à prendre une photo par semaine sur un thème donné. L’approche peut sembler artificielle, mais elle force à approfondir un lieu ou un sujet et à aller au bout de ce qu’on peut obtenir d’une scène donnée. Vous pouvez aussi vous servir d’un matériel atypique (ou devenu atypique) pour composer une série cohérente. Pourquoi pas une série de 9 belles photos prises avec un appareil instantané? Vous pouvez aussi faire une série avec un objectif théoriquement inadapté à la situation, par exemple 9 ou 10 photos de rues avec un très grand angle et proche du sujet pour le déformer (vous pourrez accentuer l’unité au traitement logiciel). A vous de voir si vous souhaitez vous lancer dans la composition d’une série. Quoi qu’il en soit, votre pratique photo n’en sera que meilleure ensuite!

N’hésitez pas à vous abonner au blog, vous recevrez pour vous souhaiter la bienvenue un petit livre, « 10 principes pour donner de la force à vos photos », qui je l’espère vous aidera à renouveler votre pratique de l’image.

Bonnes photos et à bientôt!

Julien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *