Comment photographier les nuages

  • Pourquoi vous n’êtes jamais satisfaits de vos ciels
  • La clé pour photographier correctement les nuages
  • Pour un traitement fort et adapté

Pourquoi vous n’êtes jamais satisfaits de vos ciels

Même les plus expérimentaux d’entre nous aiment de temps à autre une photo très cliché : un beau bord de mer avec un magnifique soleil couchant à l’horizon. C’est vu et revu, pourtant ça fait toujours son petit effet.

Du coup on commence à faire des couchers de soleil, mais très vite on en a marre, c’est un peu toujours la même chose.

Autre problème : le coucher de soleil est joli mais sans plus. Pourquoi?

Souvent c’est par manque d’opportunisme. En effet une variante du ciel, à part la couleur qui est liée à l’heure de prise de vue, c’est les nuages.

Un ciel vide de nuages ne sera photogénique qu’aux heures dorées. Il n’en va pas de même pour un ciel nuageux.

La photographie de ciel est une pratique opportuniste, qui veut qu’on dispose à tous les instants d’un appareil photo.

Ainsi, votre smartphone est votre ami! La photo ci-dessus a été réalisée avec mon téléphone portable, j’ai été intrigué par les nuages, j’ai pu réaliser le cliché. Le tout est de pouvoir extraire le meilleur de son smartphone, en produisant des images en RAW qui peuvent être traitées ensuite avec un logiciel.

Les clés pour photographier correctement les nuages

Comme on l’a vu, la première clé pour photographier les nuages coule de source : il faut un appareil photo.

Si vous vous demandez comment traiter efficacement vos photos, issues de votre réflex ou de votre smartphone, j’ai créé une formation au logiciel LUMINAR 4.

Vous y apprendrez comment traitement efficacement vos photos, même celles issues de votre smartphone. Si vous êtes intéressés, c’est ici que ça se passe.

Fin de l’instant pub.

La deuxième clé est d’adapter votre cadrage. On dit souvent que le mode paysage (horizontal) est préférable, c’est souvent vrai… mais pas tout le temps! En effet, un ciel est parfois mis en valeur par une composition verticale, comme sur la photo ci-dessus.

La troisième clé est d’être attentifs à l’environnement. Parfois il faut être net de zéro à l’infini. En effet le ciel nuageux se trouve renforcé par son contexte. Pour avoir à la fois le premier plan et l’arrière plan net, il faut augmenter la profondeur de champ. Pour maximiser vos chances d’avoir un beau rendu et une grande profondeur de champ, cet article et cette vidéo sur l’hyperfocale peuvent vous intéresser.

Par exemple la photo ci-dessus met en évidence les nuages, toutefois le premier plan et les collines sont aussi importantes dans la composition. Les nuages apparaissent impressionnant dans leur contexte, tout est net dans la photo.

La troisième clé est de réaliser un traitement adapté des nuages, et là ça se joue derrière l’ordinateur.

Pour un traitement fort et adapté

Pour faire simple, inutile d’être un pléonasme à la force de son sujet. Explications : Les nuages sont assez forts et contrastés, pas besoin d’alourdir le traitement avec un contraste exagéré.

En effet, si on pousse trop les blanc, on risque de ne plus distinguer de détails dans les nuages. Si on pousse trop les noirs, on obtiendra un résultat assez kitch, exagérément contrasté, mais assez laid une fois déployé.

N’hésitez pas comme je l’ai fait ici à utiliser le noir et blanc, parfait pour extraire la force d’un ciel. C’est aussi une façon d’avoir un bon rendu même à des heures de prise de vue défavorables comme le milieu d’après-midi.

Attention aussi à ne pas pousser trop fort les onglets de clarté. C’est un effet assez populaire en couleur sur Instagram, mais sur une image de taille raisonnable l’effet n’est pas du meilleur goût.

Concernant la partie terre (disons tout ce qui n’est pas du ciel), n’abusez pas du débouchage des ombres. Par exemple sur la deuxième photo j’ai légèrement débouché les ombres au niveau des collines, les forêts rendent toujours sombres en noir et blanc. Cependant je n’ai pas débouché à fond, ça aurait donné un rendu entièrement artificiel et ce n’est pas ce que je cherchais.

En clair, utilisez la force du ciel mais n’en rajoutez pas. La force d’un ciel nuageux est suffisante pour produire une belle image. Charge à vous de cadrer correctement et d’accompagner cette force avec un traitement adapté.

Envie d’aller plus loin dans votre pratique de la photo?

La nouvelle formation LUMINAR 4 est disponible, « Initiation au traitement de vos photos », c’est ici si vous êtes intéressés.

Comment puis-je vous aider? Trois questions qui m’aideront à mieux connaître vos attentes, c’est ici!

Pour rester connecté et si ce format vous plaît, abonnez-vous au blog et recevez gratuitement le guide « 10 principes pour donner de la force à vos photos »

N’hésitez pas à partager cet article, à visiter mon instagram

Si vous aimez le format vidéo, vous pouvez visiter ma chaîne YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *