L’hyperfocale sans prise de tête

  • Vous n’aimez pas vos photos de paysage?
  • C’est quoi l’hyperfocale?
  • Pratiquez l’hyperfocale sans calcul compliqué!

Vous n’aimez pas vos photos de paysage?

La première raison qui fait qu’on est pas contents de nos photos de paysage, c’est qu’on manque de pratique. Tout simplement. Si on habite pas dans un endroit intéressant, valloné, montagneux, on ne pratique pas pendant l’année la photo de paysage. Le seul moment où on s’y adonne, c’est pendant les vacances.

Du coup, il manque des réflexes de prise de vue propres à ce genre de photo. Vu de loin, la photo de paysage semble être très simple. On vise, on fait la mise au point sur l’élément le plus lointain de l’image, et on déclenche. Enfantin, vous n’avez même plus besoin de moi pour faire de bonnes photos 😉

Sauf que c’est justement cette façon de faire qui fait que souvent vos photos de paysage sont décevantes. Les défauts sont multiples :

apparition de franges indigo à horizon, éléments flous au premier plan, manque de « piqué ». Certains de ces paramètres peuvent heureusement se rattraper au traitement logiciel. Cependant en optimisant la prise de vue, vous aurez d’encore meilleurs résultats.

Une erreur, qui part d’un bon sentiment, est de fermer votre objectif au maximum et de faire la mise au poins sur l’élément le plus lointain. Ça semble logique, on se dit qu’avec l’objectif à f/22 on a une profondeur de champ maximale, et donc la garantie d’une netteté sur toute la photo.

Le raisonnement est bon, à ceci près qu’il ne tient pas compte d’un paramètre important : un objectif ne produit pas une image optimale à pleine fermeture. Du coup on peut se demander : quelle ouverture choisir et où faire la mise au point? C’est justement ce à quoi répond l’hyperfocale.

C’est quoi l’hyperfocale?

prenez deux aspirines, voici la définition de l’hyperfocale :

« L’hyperfocale est la distance minimum à laquelle il est possible de faire la mise au point tout en gardant les objets situés à l’infini avec une netteté acceptable »

En gros et pour le dire simplement, ça veut dire que vous n’êtes pas obligés de faire la mise au point sur l’objet le plus lointain. Il vous sera possible de faire la mise au point avant cet objet. Le tout est de savoir comment!

Les franges indigo qui apparaissent sur beaucoup de photos de paysage sont dues à des aberrations chromatiques liées à un objectif trop fermé. Comme on l’a vu dans la première partie, un objectif n’est pas « à son aise » quand il est trop fermé.

L’enjeu est donc de chercher le meilleur rapport possible entre le couple « ouverture / zone de mise au point » pour avoir un rendu optimum.

La meilleure zone d’un objectif se situe en général entre les ouvertures f/8 et f/11. C’est là que l’objectif délivre le meilleur piqué. Donc la première chose à faire, plutôt que de fermer complètement votre objectif à f/22, c’est de sélectionner une ouverture comme f/11, disons f/16 si vous avez la trouille.

Du coup, vous vous demandez où vous devez faire la mise au point pour avoir une photo nette. Les calculs sont assez complexes, mais en gros avec un objectif 35mm (APS-C) et une ouverture à f/11, faire la mise au point à 6 mètres de vous vous assure une image nette jusqu’à l’infini.

Avec une focale plus adaptée au paysage, 18mm (APS-C), et toujours une ouverture à f/11, vous pouvez faire la mise au point à deux mètres de vous et avoir une image nette jusqu’à l’infini.

L’avantage est double :

  • Vous évitez de trop fermer votre objectif et avez un meilleur piqué
  • Vous avez une plus grande zone de netteté qui va de l’infini à quelques mètres de vous

Pratiquez l’hyperfocale sans calcul compliqué!

A ce stade peut-être trouvez-vous la méthode compliquée. C’est en fait très simple. La bonne nouvelle, c’est que vous n’avez pas besoin d’un calcul précis, simplement d’une estimation.

J’ai réalisé cette vue du Puy Violent, dans le Cantal, avec une ouverture à f/11. La tentation « naturelle » est ici de faire la mise au point sur la montagne au loin. Simplement dans ce cas, l’avant plan n’aurait pas été net.

Il m’a donc fallu faire la mise au point plus près de moi pour avoir l’avant-plan net. J’ai alors appliqué une règle informelle : avec un objectif standard pour du paysage (18 à 35mm en APS-C), faire la mise au point au tiers de l’image vous donne, avec une ouverture de f/11, une image nette à l’infini.

C’est ce que j’ai fait ici, j’ai fait la mise au point vers le bas du petit chemin, environ à une dizaine de mètres de moi.

Cette approximation est en général suffisante pour du paysage (avec un objectif APS-C entre 18 et 35mm):

  • Ouvrez à f/11
  • Faites la mise au point aux alentours du premier tiers de la photo

Pour avoir la valeur exacte en fonction de votre objectif (APS-C ou plein format), vous pouvez télécharger l’application iOs Lens Lab.

Si vous avez votre objectif de base 18-55mm (qui est déjà très bien!) et souhaitez acquérir une autre focale, cet article peut vous intéresser.

Envie d’aller plus loin dans votre pratique de la photo?

La première formation est disponible, « bien démarrer la photo noir et blanc », c’est ici si vous êtes intéressés.

Comment puis-je vous aider? Trois questions qui m’aideront à mieux connaître vos attentes, c’est ici!

Pour rester connecté et si ce format vous plaît, abonnez-vous au blog et recevez gratuitement le guide « 10 principes pour donner de la force à vos photos »

N’hésitez pas à partager cet article, à visiter mon instagram

Si vous aimez le format vidéo, vous pouvez visiter ma chaîne YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *